X
previous
next
Recent Viewed
X

Dernières oeuvres consultées

Fr | Εn
 
GIVERNAUD
GIVERNAUD
Nationalité: Française
Informations sur l'artiste +

Né en 1980, vit et travaille à Paris

Diplômé des Beaux Arts de Paris, Steve Givernaud s'appropie notre paysage urbain, le synthétise, pour en conserver une sorte de souvenir, d'empreinte du quotidien, celle des images fugitives qui courent le long des voies de chemin de fers. Lorsque notre regard se perd à travers la fenêtre du train, l'esprit se vide, les points fixes disparaissent et le paysage qui défile se transforme en une partition de musique, avec ses portées, ses gammes, poteaux électriques, câbles, éléments architecturaux.


 


 

 

 


J'ai commencé à constituer un journal visuel des paysages que je traverse quotidiennement, ou bien ceux dont l'empreinte subsiste dans ma mémoire. Inspiré par la banalité de ceux-ci, de leur répétition, alors restreint par le cadre d'une fenêtre, qu'elle soit celle d'un train, d'un RER, d'une voiture, ou encore d'une chambre. Les images qui en résultent, cherchent à synthétiser un sentiment de latence, d'intemporalité, où l'influence de la musique intervient et où se développe un langage de signes propre à l'urbanisme contemporain (poteaux, fils électriques, caténaires). Le paysage devient alors témoin du temps qui passe, de la mémoire qui s'efface.



La rigueur formelle du dessin affirme un acte poétique de l'artiste dans une peinture qui se réfère au réel. Peindre et non décrire, tel semble être le désir de cet artiste. Un site, un angle de vue attire son attention et il les transcrit sur la toile.

Dans la pureté d'un dessin géométrique sans froideur, s'élèvent immeubles, usines, pylônes. Mais le peintre n'oublie jamais la nature, au ciel, il donne une place importante ; gris ou bleu, animé de nuages, vaporeux il apporte une certaine douceur à l'architecture, l'humanise en quelque sorte. Steve Givernaud se montre très à l'aise dans les grands formats, ses oeuvres respirent dans une alternance de masses statiques et de touches linéaires. Il aime les oppositions de couleurs, un ciel embrasé par le couchant à l'automne contraste avec le sombre agglomérat d'arbres ou ce sont des harmonies bleues, nuancées que cisaille ici et là une ligne géométrique noire.

Nicole Lamothe (Fondatio Taylor)

 

 

 

 

 


 

 

 

 

Steve Givernaud est diplômé des Beaux-Arts de Paris (2006) et avait déjà été exposé à Vitry l'an passé.

 

 

 


"Ma principale inspiration est née de ma volonté de créer un journal visuel à partir du trajet en RER de la banlieue vers Paris, que j’effectue quotidiennement et de la banalité des paysages urbains accentuée par le défilement des chemins de fer (rails, câbles…) révélant une monotonie linéaire, répétitive et obsessionnelle.

Ces lieux nourrissent ma mémoire et marquent mon empreinte quotidienne, celle de l’instant d’un décor banal découpé par un horizon proche, sans profondeur.

Les architectures liées à la réalité de l’Homme, leur abondance dans l’espace restreint du paysage de voies ferrées et ma volonté de ne pas représenter la figure humaine ou la Nature évoquent la vision du spectateur traversant ces paysages.

C’est le regard de l’usager.

La vision répétée des éléments tels que câbles, poteaux électriques, rails, cathéters, devient un langage de signes familiers qui s’apparente au Souvenir.

 

 

L’ébauche du tableau se fait par accumulation d’images photographiques, l’utilisation d’un appareil numérique me permettant de visualiser instantanément la photo, et de vidéos.

Après un choix délibéré, guidé par la volonté de synthétiser au mieux la sensation latente que procure l’instant, je retravaille l’image par photomontage et découpage puis me la réapproprie par le passage à la peinture à l’huile.

La tonalité affective du tableau est obtenue par la superposition de différentes visions de la même image et la recherche d’une harmonie colorée. Je considère l’espace du tableau comme une partition musicale, maintenue par l’architecture et les éléments tels que câbles et rails qui sont semblables à des portées.

 

Techniquement l’usage du scotch pour tendre et déployer l’architecture dans l’espace du tableau, s’appose aux coulures, sorte de « mirage » dont la fluidité suspendrait le temps.

L’impression de défilement accentuée par le cadre de la fenêtre et la vitesse du train contribuent à exprimer l’intemporalité de ma peinture.

On peut percevoir l’architecture comme belle, triste, impersonnelle, voire révolutionnaire, mais ces considérations ne sont que des projections « humaines, nos besoins de protection et d’identification que nous plaçons dans le paysage habité ou traversé » (Bélorgey).

Je pars de choses concrètes (bâtiments) pour arriver à une idée.

Ma volonté est de plonger cette représentation dans le silence, que l’image obtenue soit comparable à la force d’un souvenir qui s’impose.

Mes choix plastiques (les aplats et coulures…) mettent en péril l‘existence du langage de signes sapant la représentation."

 

Steve GIVERNAUD - Juillet 2006

 

 

2010

  • Exposition à la Fondation Taylor, Paris
  • Biennale d'Arts de Marinha, Portugal
  • Résidence d'artiste à Chamalot, Haute-Corèze
  • Prix de peinture "Eddy Rugale Michïlov", décerné par la Fondation Taylor

2009

  • Exposition "Novembre à Vitry", lauréat du prix Chamalot
  • Participation au projet "C:ARt:NET" n°00 aux éditions Amniotic-Design

2008

  • Exposition collective, Midi 6, Fontenay-sous-Bois

2007

  • Création du lieu Midi 6, 19 rue de la Matène, Fontenay-sous-Bois

2006

  • Bourse d'étude aux rojets artistiques de la Mairie de Paris
  • Exposition collective au théatre de la Reine Blanche, "Parvis poétiques" de Marc Delouze, "La Forme d'une ville change plus vite, hélas, que le coeur des humains", dans le cadre de la "Nuit de l'écrit" avec Jacques Roubaud
  • DNSAP à l'Ecole Nationale des Beaux-Arts de Paris
  • Exposition à la Galerie Gauche des Beaux-Arts de Paris
  • Ateliers de peinture, dessin, multimedia et lithographie

2005

  • Exposition collective, "Novembre à Vitry", Galerie municipale de Vitry-sur- Seine
  • Participation en tant que stagiaires aux cours d'Arts plastiques pour enfants et adultes, aux ateliers municipaux de la ville de Bondy

2002

  • Mise à disposition d'oeuvres de création plastique pour le tournage du film "Il Fuggiasco" d'Andrea Manni

1999/2000

  • Classe préparatoire en Arts Plastiques, Lycée Pablo Picasso, Fontenay-sous- Bois
 
 

Toutes les Oeuvres de l'Artiste

 
Afficher plus