X
previous
next
Recent Viewed
X

Dernières oeuvres consultées

Fr | Εn
 
GUIOME DAVID
GUIOME DAVID
Nationalité: Française
Informations sur l'artiste +

Diplômé des Beaux-Arts de Rouen ( félicitation du jury )

Guiome David est un artiste singulier, résolument novateur, provocateur et ludique. Ces sujets, qu'il s'agisse d'autoportraits ou de grands Nus féminins revisités, sont autant de prétextes à peindre, tous différents et pourtant d'une même et luxuriante facture. Etrange manège aussi où le savoir peindre académique le dispute à la dérision iconoclaste.

Entachés par les instants du peintre qui s’habille à l’occasion d’ancestrales croyances, (harmonie, sens de la vie, équilibre) le pinceau fouette le dos de la toile, art pariétal urbanisé entre hasard délivré et délicates intentions.



Les œuvres de la série «  time is Monet » sont réalisées sur un support médium (120x120) préparé avec trois couches de blanc et Gesso, puis monté sur châssis. Ce matériau permet de travailler des peintures parfois liquides et de frotter les différentes couches de peintures, si nécessaire, sans abimer ou trouer la toile.

Dans un premier temps, je travaille l'œuvre au sol, en posant différentes taches de couleurs pour former un tableau «  non figuratif » qui se doit d'être déjà équilibré. J'utilise de la peinture acrylique à l'aide, le plus souvent, d'un chiffon mis en boule, en de larges mouvements de bras et d'éclaboussures qui vont accentuer l'aspect énergique et instantané du fond. Ceci est parfois renforcé par des couleurs jaune, orange et rose fluo.

Une fois sec, le tableau est redressé à la verticale et «  fixé au mur ».( Je travaille deux à trois toiles simultanément) Sur ce fond vient « se coucher » le corps nu d'une femme, de dos et traversant la «  toile » de gauche à droite, dans le sens d'une écriture ou d'un récit : «  la fuite du sujet ».

Les contours sont marqués au crayon noir, à la façon de «  la ligne claire », pour que le corps soit lisible, sans recouvrir la peinture et les couleurs du fond. Il s'agit d'un corps tiré d'une photo (de mon amie) dont j'ai simplifié les formes, et qui va se placer, pour cette série, pratiquement toujours au même endroit, pour garder toujours le même point de vue et accentuer la répétition («  time »)

Les questions du sujet de la composition sont ici écartées. « Il s'agit d'user le style sur le sujet et d'user le sujet dans les séries».

C'est avec ce corps et ce fond que je vais faire peinture.

Même format, même sujet, même pratique, et pourtant chaque tableau est différent : «  il ne s'agit pas d'imposer une peinture à la toile, mais plutôt d'être à l'écoute de la peinture, et de faire la toile des différentes rencontres, ici d'un fond et d'un corps, de couleurs et de gestes ».

Le corps n'a ni tête, ni bras, ni pieds. Le dos et les fesses offrent à la peinture, qui vient le couvrir, la plus grande surface, sans action, seulement là, ou de passage. Le corps commence à se mélanger avec le fond, se fond dans son environnement. « Le fond influence le corps qui influence le fond ».

Je réalise ensuite les ombres avec de la peinture à l'huile diluée, puis j'applique au couteau des empâtements sur le bord droit du tableau. « la peinture se développe, partant d'un blanc originel pour aller vers la matière, en passant par la représentation d'un corps qui sort du cadre dans un allongement de gauche à droite. Le tableau est cet instant qui marque le présent, entre un avant et un après. »

J'applique ensuite un vernis mat en aérosol sur toute la surface.

 

Toutes les Oeuvres de l'Artiste

 
Afficher plus