X
previous
next
Recent Viewed
X

Dernières oeuvres consultées

Fr | Εn
 
Dimitrios Antonitsis « Deferopotnon » 2015 Aluminum - Hydra School Projects
MARCHE DE L'ART - LES CONTEMPORAINS GRECS ONT LA COTE

Par Georges Ranunkel - Valeurs Actuelles - Août 2015

Il est indéniable qu’il y a un engouement nouveau des collectionneurs pour la scène artistique grecque. Ils vont -entre autres- à la galerie Q-Box (www.q-box.gr), probablement une des meilleures de Grèce, qui représente des artistes à suivre absolument tels que Ioannis Koliopoulos, Michail Pirgelis et Paola Palavidi (de vrais placements à moins de 5000€). Athènes  est une des villes très à la mode dans le monde de l’Art, Documenta 2017, s’y délocalisera.

Pour un investissement un peu plus élevé (les pièces ci-dessus sont 10.000 euros chaque), je vous recommande de collectionner les œuvres de Dimitrios Antonitsis. Sa carrière a pris son envol en 1998 lorsque le célèbre collectionneur Dakis Joannou lui acheta plusieurs pièces et le fit exposer au sein de la fondation Deste avec Matthew Barney. Antonitsis est depuis l’élément moteur des expositions annuelles du Hydra School Projects, un des événements qui participe à l’attrait d’Hydra pour les collectionneurs et galeristes du monde entier. Il y expose cette année entouré d’artistes de renom tels que Robert Gober, Gabriel Orozko et Jane Kaplowitz.


Son approche artistique qui critique les conventions du décorum et l’hypocrisie politique rencontre un succès grandissant dans la période actuelle et Myriam Ben Salah (du Palais de Tokyo) l’expose en ce moment au Musée Benaki.

La cote d’Antonitsis est encore raisonnable, et déjà des collectionneurs tels que Benedikt Taschen and John Waters ne s’y sont pas trompé. Ne perdez pas de temps !


Georges Ranunkel - Valeurs Actuelles - Août 2015